Un chant d’adieu pour Henry Hafenmayer

À gauche, dissident Allemand Henry Hafenmayer; à droite, une chanson traditionnelle allemande, tirée de la collection rassemblée et conservée par Max Friedlaender dans son opus majeur de 474 pages (Cotta, Stuttgart 1902).

La traduction des paroles:

Frères, exaltons la sagesse !
Chantez des chansons, ardentes et belles.

Continue reading